Pages

mardi 12 août 2014

Poison

Auteur: Sarah Pinborough
Editions: Milady
Traduit par: Frédéric De Berre
Paru le: 21 mars 2014
Pages: 222
Ma note: 15/20

Résumé

Rappelez-vous l'innocente et belle princesse,
la méchante reine impardonnable,
le valeureux prince, la pomme empoisonnée
et le baiser d'amour sincère...

...et à présent, ouvrez ce livre et plongez 
dans la véritable histoire de Blanche-Neige,
telle qu'elle n'a jamais été révélée...

Mon avis

Ce premier volet de la trilogie des "contes des royaumes" revisite Blanche-Neige avec de nouveaux repères et une histoire pour chacun des personnages. J'espère que je ne dois plus vous conté l'agréable et tendre histoire de Blanche-Neige, la plus belle femme du royaume, mais vous ne savez peut-être pas qu'en réalité, elle est beaucoup moins gracieuse que l'on ne croît. C'est même un garçon-manqué, mais qui sait quand il faut lâcher ses chemises et son étalon, pour se présenter en publique.

Quand j'ai ouvert ce livre, j'étais très content de pouvoir lire mon premier "Hardback" et surtout de commencer le livre que tout le monde a apprécié. Et là, catastrophe, je n'éprouve aucun plaisir dans ma lecture. L'implantation est bien trop longue et lente, voir presque ennuyante. Finalement, je me suis persuadé que ce n'était que le début et j'eus entièrement raison de persévérer car j'ai beaucoup apprécié ma lecture.

Dans cette excellente réécriture de conte, on ne retrouve pas que des personnages, mais des personnages qui ont une histoire, un passé. En effet, l'auteure a eu la bonne idée d'inventer un passé à des personnage comme le chasseur, le prince, la belle-mère et même de Blanche-Neige elle-même. Mais surtout, un nouveau personnage apparaît, et pas des moindres, parce qu'il s'agit du père de Blanche-Neige qui apporte avec lui la raison de son départ et l'emprise, de la belle-mère, sur le royaume.

On retrouve également une Blanche-Neige plus belle et sensuelle que jamais. Mais pas que, car cette Blanche-Neige 2.0 s'est aussi découvert une passion à porter des vêtement masculins ainsi que de monter à cheval sans scelle ni rêne. Je vous avouerais que je préfère cette version-ci de Blanche-Neige.

Un point sur lequel j'aimerais m'arrêter, c'est les illustrations qui sont magnifiques. Réalisées par Noëmie Chevalier, on a droit à chaque chapitres une petite illustration royale. La couverture aussi est resplendissante. Avec une petite touches de brillance, le rendu est magnifique. 

Comme je le disait au début de ma chronique, le début était un peu lent, mais vers les cent pages, l'action apparaît et de nombreux évènements se produisent , notamment avec l'arrivée du prince qui arrive de nul part, mais aussi avec la célèbres pomme empoisonnée, encore plus brillante que dans le conte que l'on connaît.

Une des choses qui m'a le plus agacé, c'est que la relation entre Blanche-Neige et le prince, est bien trop précipitée. Tout arrive d'un coup et c'est presque si le premier soir elle tombe déjà enceinte. Leur relation et vraiment survolée selon moi et elle fait un peu too much.

On finit ce livre avec une fin comme je l'ai dit précipitée, mais surtout incompréhensible et mystérieuse, car on nous laisse sur un évènement sans même nous laisser de détails. Sachant que chaque opus de la trilogie est basée sur un conte différent, je n'ai pas bien compris cette fin "vite fais bien fait".

J'aimerais également m'arrêter sur un petit détail qui ma plu, c'est que dans l'épilogue, on a une courte référence à un autre conte très célèbre. Çà m'a plu parce que c'est comme un mix de deux conte et comme si tous les contes que l'on connaît, sont réunis dans un seul et unique royaume.

Ma chronique touche à sa fin, mais j'aimerais dire que j'ai passé un bon moment quand l'action a démarrée. Je dirais que ce livre est doux et rude à la fois et sexy et sage en même temps. Et si j'avais un conseil à vous donner, ce serait de ne pas le lâcher au début, parce que franchement, une fois que tout est à sa place, ce livre est merveilleux.